Chauffage : optimiser le confort, minimiser les coûts

Bien se chauffer, c’est avant tout choisir un dispositif adapté à la nature de votre environnement, à la nature de l’isolation de votre habitation et à vos objectifs en termes de facture énergétique.

Il convient donc de s’orienter vers les solutions techniques les plus sobres, mais aussi les plus adaptées à votre habitat, votre mode de vie et votre environnement.

Dans tous les cas de figure, l’installation d’un thermostat d’ambiance (qu’il faudra placer dans un endroit stratégique sur un mur sec, non ensoleillé et à l’abri des courants d’air afin que son fonctionnement ne soit altéré), contribuera à alléger la facture énergétique et à améliorer votre confort. Sachez que la température idéale est de 19°C et qu’il ne faut surtout pas plus de 3° d’écart entre le maximum et le minimum.

Les modes de production de chaleur

On peut schématiquement classer les différents modes de production de chaleur en trois catégories : la convection, le rayonnement et la conduction.  L’efficacité, le confort mais aussi les coûts associés à chacune de ces catégories sont variables et dépendent de la qualité de votre isolation et de l’environnement climatique de votre habitation.

Production de chaleur par convection

La convection consiste à chauffer l’air au contact d’un corps chaud. Cet air chauffé se met en mouvement et se diffuse dans la pièce. Elle est utilisée dans le cas des radiateurs traditionnels d’un chauffage central ou des appareils autonomes (radiateur à bain d’huile). Dans les convecteurs électriques, l’air passe sur une résistance sous tension. Cette convection peut être naturelle, et dans ce cas l’air monte, ou forcée, à l’aide de ventilateurs par exemple.

Production de chaleur par rayonnement

La chaleur issue d’un corps chaud se diffuse dans la pièce. Il peut s’agir d’un rayonnement diffus ou issu d’une source active comme les infrarouges. Les poêles à bois par exemple utilisent le principe du rayonnement. Le rayonnement entre aussi dans le fonctionnement des radiateurs ou des planchers chauffants.

Production de chaleur par conduction

Dans le cas de la conduction, le réchauffement se fait par diffusion de la chaleur à partir d’un corps chaud. En règle générale, les modes de chauffage les plus confortables sont ceux qui diffusent une température douce et chauffent la masse des murs.

Les générateurs de chaleur produisent la chaleur et la diffusent directement ou par l’intermédiaire d’un fluide (air ou eau). Les radiateurs électriques à fluide caloporteur par exemple, apportent un confort nettement supérieur aux convecteurs rayonnant.

A savoir : Respecter la réglementation pour les pièces d’eau
En matière d’équipements électriques (prises, radiateurs, sèche serviettes…), la norme impose des distances de sécurité précises. Les radiateurs électriques et les luminaires sont autorisés en volume 2 s’ils sont classés II pour les convecteurs et reliés à un dispositif différentiel de 30mA.

Les chaudières

A gaz, au fuel ou à bois, les chaudières ont souvent une mission mixte de chauffage et de production d’eau chaude. La chaleur qu’elles produisent est transmise au fluide caloporteur (généralement de l’eau) qui, alimente les appareils de chauffage.

Il existe des chaudières de toutes puissances et de toutes tailles. La chaudière bois ou fuel est plus adaptée à l’habitat individuel ou au chauffage collectif. Dans un appartement, la chaudière à gaz s’impose.

Les progrès techniques considérables, notamment avec des modèles comme les chaudières à condensation, les ont rendues très performantes.

Les poêles

Les poêles qui diffusent à la fois par rayonnement et convection fonctionnent avec du charbon ou du bois. Leur usage nécessite la présence de cheminées pour l’évacuation des gaz de combustion. Les inserts à bois, ou cheminées à foyer fermé, fonctionnent sur le même principe. Poêles et inserts peuvent être reliés à des réseaux de diffusion d’air chaud.

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur (PAC) fournissent plus d’énergie qu’elles en consomment.  Elles optimisent celle qu’elles tirent de l’air ou de l’eau grâce à des échangeurs et des compresseurs. Cette chaleur est transmise à un fluide caloporteur, comme dans le cas des chaudières traditionnelles. Il existe des PAC qui puisent la chaleur de l’air et des PAC qui puisent la chaleur de la terre (géothermiques). Elles présentent l’intérêt d’être réversibles, c’est-à-dire qu’elles apportent la fraîcheur l’été.

Les panneaux solaires

Les panneaux solaires, équipés de cellules photovoltaïques fournissent une électricité qui est rarement utilisée directement mais exploitée sur le réseau d’EDF.

Choisir la source d’énergie

Avant de s’orienter vers une source d’énergie particulière, il est essentiel de faire le point sur votre situation personnelle. Les arbitrages dépendent avant tout de la situation du logement et des ressources locales :

  • L’électricité est la plus répandue mais elle est surtout intéressante en chauffage d’appoint ou dans les locaux très bien isolés.
  • Le fuel est de moins en moins utilisé en raison des aléas du pétrole et pour les désagréments liés à son utilisation.
  • Le gaz est en général disponible dans les milieux urbains par le réseau ou stockable dans des citernes.
  • Le bois est particulièrement économique dans certaines conditions, mais il nécessite un stockage important.
  • La géothermie, en fonction de la situation géographique, des conditions géologiques, peut être très efficace.
  • Le solaire constitue un très faible apport en matière de chauffage même s’il existe des dispositifs qui permettent d’utiliser l’énergie fournie pour cet usage.

Des solutions pour la production d’eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude sanitaire (ECS) est assurée par échange de chaleur dans un corps de chauffe. Cette production s’effectue de façon instantanée ou par accumulation.

Elle sera instantanée avec l’emploi de chauffe-eau dans lesquels l’eau passe dans un serpentin chauffé par une flamme.

Elle est dite par accumulation lorsque le corps de chauffe est relié à une réserve, comme c’est le cas dans les chaudières ou dans les cumulus électriques. Dans les systèmes à accumulation la température optimale est de 55 °C. La capacité du ballon d’eau chaude est également très importante. Elle se décline de 10 à 400 litres. Pour un foyer de cinq personnes, vous devez opter pour un modèle de 300 litres. Dans tous les cas, il est conseillé de limiter au maximum la distance entre l’appareil de production et les points de distribution.

Comme pour le chauffage, l’ECS peut être produite à partir de différentes sources d’énergie traditionnelles : électricité, gaz, bois, fuel.

L’emploi de panneaux solaires peut s’avérer très efficace dès que l’ensoleillement est satisfaisant. Dans ce cas, l’eau est réchauffée par contact avec des tuyaux contenant un fluide caloporteur qui est réchauffé par le soleil. Il faut souvent prévoir une production d’appoint (électrique généralement) pour les périodes d’ensoleillement moins efficaces ou les pointes de consommation.

Enfin, l’ECS peut être produite à l’aide de pompes à chaleur.

Le choix d’un mode de chauffage ou d’un système de production d’ECS passe par une étude des ressources et possibilités locales. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste.

Des aides pour vos projets

Lorsque vous envisagez l’installation d’une chaudière à condensation, vous pouvez bénéficier du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), d’un éco-prêt à taux zéro ou encore d’aides liées au dispositif certificats d’économie d’énergie. Dans tous les cas, pour prétendre à ces dispositifs, il vous faudra recourir aux services d’un professionnel.

 

Équipements de chauffage éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Matériaux et équipements éligibles

Catégories de travaux pour identifier un professionnel RGE

Chaudière individuelle ou collective

Chaudière condensation ou micro-cogénération gaz ou fioul

Chaudière à micro-cogénération gaz

Chaudière condensation ou micro-cogénération gaz ou fioul

Appareil de régulation et de programmation du chauffage

Pas d’obligation de recours à un professionnel RGE

Compteur individuel pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire dans les copropriétés

Pas d’obligation de recours à un professionnel RGE

Pompe à chaleur

 

Pompe à chaleur air / eau (pour le chauffage et / ou l’eau chaude sanitaire)

Pompe à chaleur

Pompe à chaleur géothermique (pour le chauffage et / ou l’eau chaude sanitaire)

Pompe à chaleur

Pose de l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques

Forage géothermique

Pompe à chaleur pour la production d’eau chaude sanitaire

Pompe à chaleur

Chauffe-eau solaire individuel et système solaire combiné

Chauffage et/ou eau chaude solaire

Appareil de chauffage ou de production d’eau chaude au bois ou autres biomasses

 

Poêle, foyer fermé et insert de cheminée intérieure,cuisinière utilisée comme mode de chauffage

Chauffage et/ou eau chaude au bois

Chaudière < 300 kW

Chauffage et/ou eau chaude au bois

 

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires
J'ai une question

chat with qualiboo

FERMER
19:58
Bonjour, je suis QualiBOT, votre assistant virtuel sur le site. Posez moi votre question, ci-dessous: