La performance énergétique d’un bâtiment individuel

Plus la performance énergétique de votre habitation est élevée, moins les factures de gaz ou d’électricité pèsent sur votre budget. De nombreux leviers peuvent être actionnés pour améliorer la performance de votre maison.

Sommaire

Le principe de Classification énergétique
La réglementation thermique
Le diagnostic de performance énergétique (DPE)
Respecter les règles de l’art
Adapter un logement ancien
Le label RGE est indispensable

Pour atteindre l’objectif ambitieux d’abaissement de 38% de la consommation énergétique des bâtiments d’ici 2020 (soit 43% de la dépense énergétique nationale) et de forte diminution des émissions de gaz à effet de serre (24% des émissions nationales), les pouvoirs publics ont mis en place plusieurs dispositifs financiers, réglementaires et techniques, destinés d’une part à faciliter la réalisation de travaux, d’autre part à assurer la réelle efficacité de ces travaux.

Dans un bâtiment, l’énergie dépensée est essentiellement utilisée pour le chauffage et, dans une moindre mesure pour la ventilation/climatisation et l’éclairage. À la conception, l’effort doit donc porter sur la réduction de la dépense énergétique des postes les plus énergivores, à commencer par le chauffage.

Le principe de Classification énergétique

Il est possible de classer les bâtiments en fonction de leur performance énergétique, à l’image de ce qui se fait pour les appareils ménagers.

Chaque construction peut avoir son « étiquette énergétique », déterminée sur une échelle de A (pour les plus performants) à G (pour les moins performants). Cette notation est attribuée après examen minutieux de l’ouvrage et des points singuliers que sont l’isolation, la toiture, les fermetures, le chauffage, etc.

Le diagnostiqueur établi un DPE (Diagnostic de Performance Energétique) où la performance énergétique est exprimée en KiloWatt heure d’énergie primaire par mètre carré et par an (KWhep/m2.an).

La réglementation thermique

La réglementation thermique 2012 (RT2012) obligatoire depuis le 1er janvier 2013, défini les niveaux de performance à atteindre pour les Bâtiments Basse Consommation (label BBC-Effinergie). La réglementation thermique 2012 vise à faire atteindre au logement (individuel ou collectif) un niveau de performance dite BBC (bâtiment basse consommation) qui avait déjà fait l’objet d’un label attribué aux constructions dépensant moins de 50 kWh d’énergie primaire par mètre carré et par an (l’énergie primaire n’est pas celle qui est utilisée pour le chauffage mais un équivalent, il faut multiplier par trois ou quatre en fonction des énergies pour connaître la dépense réelle).

Ce résultat est obtenu par plusieurs dispositifs. En premier lieu une conception bioclimatique favorisant les bonnes orientations. Ensuite un très important poste d’isolation thermique très performante qui ne peut être atteinte qu’avec des barrières continues aux échanges thermiques et à l’air, y compris aux ouvertures (portes et baies). Il doit être couplé à une maîtrise de la température de l’air entrant. Enfin, des chauffages performants, aux rendements élevés doivent peu à peu remplacer les appareils moins efficaces et parfois dangereux.

Ces règles, définies pour la construction neuve, inspirent également les travaux de rénovation pour dépenser moins de 80 kWh d’énergie primaire par mètre carré et par an.

Mais il est possible d’aller bien au-delà de ces performances qui atteignent déjà d’excellents paliers. Les maisons dites « BEPAS » (Bâtiment à Energie PASsive) ont une consommation en énergie considérée comme nulle.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Pour permettre de connaître la performance énergétique du logement, une étiquette énergie est délivrée, allant de A à G comme pour l’électroménager. Le diagnostic comporte également des recommandations visant à améliorer la performance énergétique du logement.

Ce diagnostic a une durée de validité de 10 ans.

Respecter les règles de l’art

Les règles de conception BBC d’une maison neuve imposent le passage par un professionnel tout comme le diagnostic préalable indispensable préalable à toute rénovation. En effet, en fonction de la date de construction, des caractéristiques liées à la conception, aux matériaux utilisés, et même de l’environnement du bâtiment, ce diagnostic et les préconisations seront différents.

On retiendra toutefois que, s’il est proposé un ensemble de travaux comportant notamment une action sur les parois (murs, toiture, sous-sol) et les baies, et sur le chauffage, une logique d’intervention doit privilégier la première étape (isolation performante).

Le recours à un professionnel est d’autant plus nécessaire que l’expérience montre que certaines interventions ont été plus néfastes qu’efficaces, notamment par la création de ponts thermiques là où ils n’existaient pas.

Adapter un logement ancien

Dans les logements anciens de nombreuses actions peuvent être envisagées en vue d’améliorer la performance énergétique. Pour y parvenir, la première mesure est une excellente isolation des murs, des ouvertures et de la toiture.

Pour le reste, de nombreuses solutions existent, qu’elles soient « classiques » (chaudière à condensation, radiateurs radiants, pilotage par programmateur ou thermostat, etc.) ou plus innovantes, telles que celles qui recourent aux énergies renouvelables (solaire, photovoltaïque, géothermie, bois-énergie, etc.). Le simple fait de poser des volets peut contribuer à cette amélioration.

Le label RGE est indispensable

Depuis le 1er juillet 2014, pour bénéficier des aides publiques, les travaux relevant de la performance énergétique doivent être réalisés par des entreprises dont les compétences sont reconnues par une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et qui se traduit par un sigle spécifique.

Elles sont sélectionnées à partir de plusieurs critères liés à des exigences de qualification professionnelle, de formation particulière dans leur domaine de spécialité et portant sur la performance énergétique.

Elles peuvent appartenir au monde de la conception et de la maîtrise d’œuvre (diagnosticiens, bureaux d’études) ou de la réalisation (entreprises de construction). Qualibat est l’organisme qui gère le plus grand nombre d’entreprises RGE.

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires
J'ai une question

chat with qualiboo

FERMER
06:10
Bonjour, je suis QualiBOT, votre assistant virtuel sur le site. Posez moi votre question, ci-dessous: